Se former par l'apprentissage

Visuel "Construire un avenir professionnel"

L'apprentissage est une formation en alternance : il associe une formation chez un employeur et des enseignements dispensés dans un centre de formation d'apprentis (CFA).

L'apprentissage, pour quoi faire ?

Pour bénéficier :

  • d’une formation en alternance qui associe une formation pratique et concrète chez un employeur et des enseignements plus théoriques en lien avec ce qui est fait en entreprise dispensés dans un centre de formation d'apprentis ;
  • d’un statut de salarié (avec les même droits et la même couverture sociale), d’une rémunération (pourcentage du Smic et exonération fiscale) y compris pendant la période de formation théorique au CFA ;
  • d’un diplôme professionnel, identique à celui préparé sous le statut scolaire, y compris pour les diplômes de l'enseignement supérieur.

Fondé sur le transfert de compétences par les maîtres d'apprentissage, l'apprentissage est un mode d'acquisition concret à la fois de connaissances théoriques et de compétences pour maîtriser un métier, comprendre l'entreprise, acquérir les savoir-faire indispensables et ainsi favoriser l'intégration dans l'entreprise.

Qui peut devenir apprenti ?

Pour devenir apprenti, il faut être âgé de 16 à 29 ans révolus au début du contrat d'apprentissage et être reconnu apte à l'exercice du métier lors de la visite médicale d'embauche.

Situations particulières sans conditions d'âge :

  • Personnes en situation de handicap
  • Créateurs repreneurs d'entreprises dans le cas ou un diplôme est exigé
  • Sportifs de haut niveau

Les jeunes âgés d'au moins 15 ans peuvent souscrire un contrat d'apprentissage s'ils ont accompli la scolarité du collège, de la 6e jusqu'en fin de 3e (cycle 4).

Les jeunes qui atteignent l'âge de 15 ans avant le terme de l'année civile peuvent s'inscrire, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un CFA conventionné avec un lycée ou un collège.

Quelles sont les démarches ?

Première démarche : rechercher une entreprise d'accueil

  • se présenter ou poser sa candidature dans des entreprises déjà connues ou repérées dans les annuaires
  • s'adresser aux chambres de métiers et de l'artisanant et aux chambres de commerce et d'industrie, aux chambres d'agriculture
  • contacter les syndicats professionnels du métier envisagé
  • se renseigner auprès de Pôle emploi
  • consulter les sites internet des conseils régionaux
  • consulter la bourse de l'apprentissage : https://www.apprentissage-nouvelle-aquitaine.info/
  • s'adresser au CFA dans lequel on envisage de s'inscrire, qui peut apporter une aide efficace dans la recherche d'un employeur.

Deuxième démarche : rechercher un centre de formation d'apprentis (CFA)

Pour cela, on peut :

  • consulter la liste des CFA établie par les services des conseils régionaux
  • s'informer auprès des centres d'information et d'orientation
  • s'adresser aux psychologues de l'Éducation nationale de votre établissement
  • consulter le site internet de l'Onisep : https://www.onisep.fr
  • se rendre dans les salons spécialisés et les journées "portes ouvertes" des CFA si vous êtes encore un élève. Renseignez-vous sur les dates auprès de votre professeur principal ou du centre d'information et d'orientation)

 

Parfois l'ordre des démarches est inversé : on peut s'adresser dans un premier temps à un CFA qui pourra accompagner le jeune dans sa recherche d'entreprise. Mais, dans tous les cas, c'est seulement si l'on a signé le contrat d'apprentissage que l'on sera accepté au CFA.

Quels diplômes ?

L'apprentissage permet de préparer :

  • un diplôme professionnel de l'enseignement secondaire : certificat d'aptitude professionnelle (CAP), baccalauréat professionnel, brevet professionnel, mention complémentaire, brevet des métiers d'art
  • un diplôme de l'enseignement supérieur : brevet de technicien supérieur (BTS), diplôme universitaire de technologie (DUT), licences professionnelles, diplôme national d'art et de design (DNMAD), diplômes d'ingénieur, d'école supérieure de commerce, etc.

L'apprentissage permet d'accéder à tous les niveaux de qualification professionnelle du second degré ou du supérieur. La durée d'un contrat d'apprentissage varie entre 6 mois et 3 ans.

Dans quels secteurs professionnels ?

Tous les champs professionnels sont éligibles à l'apprentissage.

Comment se déroule la formation dans un CFA ?

L'apprentissage est une formation en alternance. Il s'agit d'une formation à la fois générale, technologique et pratique dont les activités permettent d'acquérir savoirs et compétences mises en œuvre en entreprise.

Des enseignements en centre de formation d'apprentis (CFA)

Le temps de formation dans un CFA est adapté en fonction du diplôme et du parcours de formation.

Les programmes de formation et les épreuves d'examen sont identiques pour les élèves et les apprentis préparant les mêmes diplômes.

Au CFA, l'apprenti garde son statut de salarié. La période au CFA est donc rémunérée comme temps de travail.

Au CFA, l'apprenti suit les enseignements prévus dans les programmes et les règlements d'examen : français, mathématiques, arts plastiques et cultures artistiques, éducation physique et sportive, langue vivante étrangère, prévention santé environnement, enseignement technologique et professionnel, etc.

Un accompagnement sur mesure

L'apprenti est placé sous la responsabilité d'un maître d'apprentissage choisi en fonction de ses connaissances professionnelles. Le maître d'apprentissage accompagne l'apprenti tout au long de sa formation pour lui transmettre ses connaissances et savoir-faire. Il est en relation avec le centre de formation d'apprentis.

Après l'entrée en apprentissage, un entretien est prévu entre l'apprenti, le formateur du CFA, le maître d'apprentissage et, si nécessaire, les parents de l'apprenti, afin de faire une première évaluation du déroulement de la formation et d'adapter ses modalités.

Le statut d'apprenti

Un apprenti est considéré comme un jeune travailleur ; à ce titre, il bénéficie des dispositions applicables à l'ensemble des salariés de l'entreprise et des dispositions particulières relatives aux jeunes travailleurs.

La couverture sociale de l'apprenti est similaire à celle des autres salariés : affiliation au régime général de la sécurité sociale, congés payés, congés de maternité, droits ouverts à la retraite et aux allocations de chômage, etc.

Le contrat d'apprentissage

Le contrat d'apprentissage est un contrat de travail de type particulier conclu entre un jeune ou son représentant légal et l'entreprise d'accueil. L'employeur s'engage, outre le versement d'un salaire, à assurer à l'apprenti une formation professionnelle complète, dispensée pour partie en entreprise et pour partie en centre de formation d'apprentis. L'apprenti s'oblige, en retour, en vue de sa formation, à travailler pour cet employeur, pendant la durée du contrat et à suivre cette formation.

La durée du contrat d'apprentissage est égale à celle du cycle de formation. Elle peut varier entre 6 mois et 3 ans, selon le diplôme préparé : 2 ans pour un CAP, 3 ans pour un bac pro, etc. Elle peut être de 4 ans pour les apprentis handicapés. Des aménagements de durée de la formation peuvent être accordés sous conditions.
En cas de réduction de la durée du contrat d'apprentissage par rapport à la durée normale de préparation du diplôme, les durées minimales de formation en CFA sont calculées au prorata temporis de la durée classique de formation en CFA.

La rémunération de l'apprenti

Tout au long de sa formation, l'apprenti perçoit un salaire correspondant à un pourcentage du Smic déterminé en fonction de son âge et de sa progression dans le cycle de formation.

Ancienneté / âge 16-17 18-20 21-25 26 et plus
1ère année 25 % 41 % 53 % 100%
2ème année 37 % 49 % 61 % 100%
3ème année 53 % 65 % 78 % 100%

Durée de formation et diplômes

Pour les diplômes professionnels relevant de l'éducation nationale, les durées de formation applicables sont fixées comme suit :

  • CAP : 800 heures (2 ans) ou 400 heures (1 an)
  • Baccalauréat professionnel : 1850, 1350 ou 675 heures (respectivement pour 3 ans, 2 ans ou 1 an)
  • Mention complémentaire : 400 heures (1 an)
  • Brevet professionnel : 800 heures (2 ans) ou 400 heures (1 an)
  • Brevet des métiers d'art : 1350 heures (2 ans) ou 675 heures (1an)
  • BTS : 1350 heures (2 ans) ou 675 heures (1an)

Ces préconisations de durée pourront être proratisées en fonction de la durée effective du contrat d'apprentissage.
Compte tenu du niveau initial de compétences de l'apprenti ou des compétences acquises, la durée de formation peut être inférieure à celle prévue. Elle donne lieu à un positionnement pédagogique et à une convention tripartite entre employeur, CFA et apprenti ou son représentant légal, annexée au contrat d'apprentissage.

L'apprentissage dans les lycées publics

Les parcours de formation mixtes dans les établissements de l'Éducation nationale offrent la possibilité aux jeunes de commencer leur formation professionnelle sous statut scolaire puis de l'achever en apprentissage ou inversement. Un baccalauréat professionnel par exemple peut se préparer la première année sous statut scolaire et les deux années suivantes sous contrat d'apprentissage ou bien les deux premières années sous statut scolaire puis la dernière année sous contrat d'apprentissage. Par ailleurs, des jeunes dont le contrat d'apprentissage serait rompu peuvent terminer leur formation sous statut scolaire.

Pour les jeunes, ce dispositif leur permet de rester dans le même établissement lorsqu'ils changent de statut (scolaire ou apprentissage).

Les établissements scolaires peuvent également développer la mixité des publics. Il s'agit de regrouper des jeunes de statuts différents (élèves, apprentis, stagiaires de la formation professionnelle) dans une même formation. Avantage : pérenniser des formations à fort taux d'insertion et à faible flux.

Cette mixité présente de nombreux atouts :

  • pour les élèves : elle est stimulante, les apprentis et les stagiaires deviennent personnes ressources, le passage d'un statut à l'autre est facilité, les parcours sont sécurisés
  • pour les apprentis et les stagiaires : la situation est valorisante car elle leur permet de s'appuyer sur leur culture de l'entreprise, de faciliter le passage d'un statut à l'autre et de sécuriser leurs parcours
  • pour les enseignants : la mixité apporte un nouveau regard sur les méthodes pédagogiques, elle favorise l'exploitation pédagogique des périodes en entreprise et des situations professionnelles vécues

Les lycées des métiers et les Campus des métiers et des qualifications favorisent le développement d'une offre de formation en apprentissage.

Aides financières

Des aides financières existent pour les apprentis et leur famille.

Allocation de rentrée scolaire

L'allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée sous conditions de ressources pour les apprentis mineurs, comme pour les autres élèves.

En 2018, le montant de l'allocation de rentrée scolaire est de 401,47 € par enfant de 15 à 18 ans.

L'allocation de rentrée scolaire est versée directement par les caisses d'allocations familiales fin août jusqu'à 16 ans. Les jeunes de 16 à 18 ans la perçoivent plus tard sur présentation d'un justificatif de scolarité ou d'apprentissage.

Consultez le dossier sur l'allocation de rentrée scolaire sur Service-public.fr

L'ARS n'est pas versée pour un jeune de moins de 18 ans en apprentissage si sa rémunération dépasse un certain plafond. Pour ouvrir droit aux prestations familiales, l'apprenti doit être à la charge effective et permanente de l'allocataire (parent, tuteur, etc.).

Aides financières spécifiques

Le salaire versé à l'apprenti est exonéré d'impôt sur le revenu jusqu’à un certain seuil fixé chaque année par la loi de finances.

En savoir plus : Comment est imposé le salaire d'un apprenti ?

Les parents perçoivent les allocations familiales jusqu'aux 20 ans de l'apprenti, sous certaines conditions.

En savoir plus : Les allocations familiales (AF)

Comme tout jeune salarié, l'apprenti peut bénéficier d'allocation d'aide au logement et d'un accès privilégié aux foyers de jeunes travailleurs.

Une aide forfaitaire au financement du permis de conduire B d'un montant de 500€ pour les apprentis majeurs est accordée sous certaines conditions. Pour en savoir plus, consultez le site du Ministère du travail.