Académie

Un peu d'histoire

Créée par décret du 20 avril 1965 et installée le 1er octobre suivant, la nouvelle académie de Limoges avait déjà une longue histoire.

En effet, c'est Napoléon 1er qui, par le décret du 17 mars 1808 sur l'organisation de l'Université Impériale, créé en 1806 et chargé exclusivement de l'Enseignement et de l'Education publique dans tout l'empire, précise qu'il y aura autant d'académies que de Cours d'Appel (27) et que chaque académie sera dirigée par un Recteur.

Les trois départements Corrèze, Creuse et Haute-Vienne relèvent de la Cour d'Appel de Limoges et constituent donc, pour la première fois, le ressort d'une académie dont le chef-lieu est Limoges (Décret du Conseil de l'Université Impériale du 18 octobre 1808).

Avec des fortunes diverses et malgré une éclipse en 1815 (les trois départements furent alors rattachés à l'Université de Clermont-Ferrand du 17 février au 30 mars), l'académie de Limoges a existé de 1808 à 1848.

Après la révolution du 24 février 1848, le Conseil des Ministres du gouvernement provisoire réduisit, pour des raisons financières, à 20 le nombre des académies à compter du 1er octobre 1848. L'académie de Limoges fut ainsi supprimée : le département de la Haute-Vienne fut rattaché à l'académie de Poitiers alors que la Corrèze et la Creuse agrandissaient respectivement les académies de Cahors et de Bourges.

La loi Falloux (15 mars 1850) créa ensuite une académie par département. Un peu plus tard la loi du 14 juin 1854 institua 16 académies et le département de la Haute-Vienne fut alors rattaché à l'académie de Poitiers, ceux de la Creuse et de la Corrèze à l'académie de Clermont-Ferrand.

Cette situation se prolongea jusqu'au 1er octobre 1965, date à laquelle le décret du 20 avril 1965 assigne à l'académie de Limoges les limites correspondant à celles de la circonscription d'action régionale fixées par le décret du 2 juin 1960. Le Limousin, comprend les départements de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne ; le ressort de la nouvelle académie est donc exactement le même que celui prévu par les dispositions du décret de 1808.

L'académie de Limoges au sein de la région académique Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

L'académie de Limoges fait partie de la région académique Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes qui comprend également les académies de Bordeaux et Poitiers.

Ce rapprochement des trois académies découle de l'application du cadre régional fixé par la loi du 16 janvier 2015, avec la création de 17 régions. Chaque académie conserve ses contours, son organisation et ses missions.

La région académique constitue l'échelon de mise en cohérence des politiques éducatives régionales en particulier pour les questions requérant une coordination avec la région ou le préfet de région dans les domaines suivants :

  • formation professionnelle, apprentissage et orientation tout au long de la vie professionnelle
  • définition du schéma prévisionnel des formations des établissements publics locaux d'enseignement
  • enseignement supérieur et recherche
  • lutte contre le décrochage scolaire
  • service public numérique éducatif
  • utilisation des fonds européens
  • contribution aux contrats de plan État-Région.

Le recteur de la région académique Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes est le recteur de l'académie de Bordeaux.
Il préside le comité régional académique qui réunit les recteurs des trois académies de la région et fixe, après avis de ce comité, les orientations stratégiques de la région académique.

Carte de la région académique

Quelques chiffres

Créée en 1965, l'académie de Limoges correspond à la région du Limousin, dont les trois départements de la Haute-Vienne, de la Creuse et de la Corrèze couvrent une superficie de près de 17 000 km 2. La région représente 3% du territoire national, ce qui la situe au 16e rang. Elle abrite 1,1% la population française. Depuis l'an 2000, le Limousin amorce un redressement démographique : début 2011, la population régionale est estimée à 741 100 habitants, contre 711 500 en 1999.

L'académie de Limoges compte 112 000 élèves dans l'ensemble des écoles et établissements secondaires en 2012-2013, soit 0.92% de l'effectif national.

Tous les types d'espaces limousins présentent, ces dernières années, un excédent migratoire, à l'image du vaste mouvement d'attractivité pour le Sud et l'Ouest de la France. La population des grandes villes-centres renoue avec la croissance ; l'espace périurbain s'accroît rapidement. Alors que les pôles d'emploi ruraux déclinent, le reste de l'espace rural cesse de perdre des habitants, notamment en Haute-Vienne, en Basse- Corrèze et le long des grands axes de communication.

La proportion d'emplois relevant du secteur primaire est deux fois plus forte qu'au plan national. L'agriculture est largement vouée à l'élevage extensif d'ovins et surtout de bovins à viande, dont les productions sont réputées. L'industrie régionale de tradition manufacturière repose en grande partie sur un tissu de petites et moyennes entreprises. Les activités traditionnelles (cuir, chaussure, porcelaine), qui ont apporté une notoriété mondiale à la région, sont rudement concurrencées par les pays émergents.

La mécanique, l'agroalimentaire, les composants électriques et le papier carton constituent désormais les secteurs porteurs tirés par quelques gros établissements, leaders dans leur domaine. Deux pôles de compétitivité ont été initiés autour des céramiques, et des technologies micro-ondes, photonique et réseaux sécurisés. Le secteur de la construction, conforté par une conjoncture favorable, conserve un poids important. Le tertiaire rassemble sept emplois sur dix. Si les services administrés sont étoffés, les services marchands apparaissent encore relativement sous-représentés, notamment les services aux entreprises.

La population limousine de quinze ans ou plus ayant terminé ses études est moins diplômée que celle de la France entière ; ce premier constat découle des composantes démographiques de la région et des caractéristiques de ses emplois. Cependant, le niveau de diplôme des jeunes s'avère conforme à la moyenne nationale, et la région bénéficie pleinement de l'élévation rapide du niveau de formation intervenue au cours des dernières années.

Source principale : www.insee.fr

Carte de l'académie

  • Agrandir
  • Imprimer

Directions des services départementaux de l'Éducation nationale

Carte des établissements de France

Bouquet de services en ligne

Campagnes nationales

Bannière : Téléchargez l'appli e-parents

Visuel : SAIP Système d'alerte et d'information des populations

Illustration : Téléchargez les horaires de l'école de votre enfant

Non au harcèlement, élèves, parents, professionnels : appelez le 30 20, du lundi au vendredi de 9h à 18h, appel gratuit

Visuel : Handicap tous concernés

Visuel : Refondation de l'école

Visuel : L'école change avec le numérique

Où se former aux métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation ?

Contact